Analyse de rejet de micro station SBR

Nous vous le disions précédemment, nous suivons différentes installations et plus particulièrement certaines micro stations.

Nous nous intéressons ici à la micro station d’un restaurant prêt de SAINT-LO. L’installation est dimensionnée à 12 EH (30 couverts/jours en moyenne), avec un volume tampon supplémentaire de 2700L pour palier aux banquets pouvant aller jusqu’à 80 couverts.

La micro station est une Graf Klaro Easy 12-18 Eh ( 2 * 6500L) avec volume tampon de 2700 L, procédé par boue activée de type SBR.

L’installation est analysée après 6 mois de fonctionnement (laboratoire départemental d’analyses de la Manche).

Résultats :

Boue (décanteur primaire) : < 10 cm

Chapeau de graisse (décanteur primaire) : < 5 cm

Floch bactérien du réacteur SBR : 28% (doit être compris entre 20 et 40%)

DBO5 en sortie (bac de prélèvement) : 5 mg/l (limite autorisée : 35 mg/l)

MES en sortie (bac de prélèvement) : 4 mg/l (limite autorisée : 30 mg/l)

DCO en sortie (bac de prélèvement) : <30 mg/l (aucune limite réglementaire)

Bref, ça fonctionne, et pour un restaurant les résultats sont plus que satisfaisant !

Prochaines analyses dans 6 mois !

Micro station pour Restaurant

Les micro stations d’épuration individuelles sont une bonne alternative pour le traitement des eaux usées isues d’un restaurant situé en zone d’assainissement non collectif.

Graf Klaro Easy 18 EH : rejet d'un restaurant

Le prélèvement sur rejet d’une micro station Graf Klaro easy 18 EH pour un restaurant près de Saint Lô

En effet, ces eaux, plus chargées que des effluents domestiques, doivent faire l’objet d’un traitement efficace, adapté et surtout ajusté à la charge hydraulique propre à chaque établissement. En effet, chaque restaurant travail à sa manière ! De plus, la problématique des eaux usées issues de restaurant réside dans une faible charge septique (WC), une forte concentration en graisse et un flux hydraulique important réparti sur une très courte durée ( ~ 3 heures par service).

Les filières traditionnelles ne peuvent pas garantir pleinement le traitement de ces eaux usées, contrairement aux micro stations, notamment les procédés de type SBR (boue activée, sequencing batch reactor).

Pour preuve, un prélèvement de rejet de micro station Graf klaro Easy 18 EH, avec volume tampon supplémentaire de 2700L, pour un restaurant de 30 couverts (jusqu’à 80 en pointe). Un rejet clair, propre, sans odeur !  Le floch bactérien dans le SBR est de l’ordre de 25% (max. admis = 40%). Un équilibre parfait permettant de palier tant aux sous-charges qu’aux pics d’activité !

L’impact sur l’environnement du rejet d’eaux usées de ce Restaurant est donc minime, voire quasi inexistant, grâce au traitement efficace par  micro station à boue activée SBR. Bien évidemment, de tels résultats nécessitent une parfaite maîtrise de la technologie, une bonne prescription, une parfaite conception ainsi qu’une pose irréprochable.

Mesure du Floch bactérien d'une micro station de restaurant Graf Klaro easy 18 EH = 25% (ne doit pas dépasse 40%)

Mesure du Floch bactérien d’une micro station de restaurant Graf Klaro easy 18 EH = 25% (ne doit pas dépasse 40%)

Une conception du bureau d’études AQUAsoluces, Installée par l’entreprise  Fossey Le Blond TP (membres fosse@lerte).

Micro-station : étude de sol obligatoire ?

Les filières d’assainissement classiques traitent les eaux usées à l’aide du sol en place ou reconstitué. L’étude de sol s’impose alors afin de vérifier l’ aptitude du sol au traitement. Pour le particulier, cette étude est demandée par la plupart des Spanc. Quant aux professionnels (restaurants, camping, gîte) la loi l’impose. Mais qu’en est il pour les micro stations d’épuration ?

L’étude de sol (appelée aussi étude de définition de filière) a pour but de définir la solution de traitement des eaux usées la mieux adaptée. Elle s’intéresse aux caractéristiques du bâtiment, aux contraintes de la parcelle (niveau, topographie), à l’environnement, à la nature du sol (texture, perméabilité) et au cadre réglementaire.

Un test d'infiltration à l'aide d'un infiltromètre à niveau constant

Un test d’infiltration à l’aide d’un infiltromètre à niveau constant

Elle place ainsi sur la parcelle les différents organes du procédé et fournit des plans et des coupes détaillés. Cette étude permet à l’utilisateur final et à l’installateur d’avoir une idée précise du fonctionnement de la filière, de sa mise en œuvre et de son entretien.

Le rejet au fossé des micro-stations est très clairement encadré, soumis à conditions et à une demande d’autorisation. L’étude de sol permet d’obtenir ces autorisations en démontrant qu’aucune autre solution n’est envisageable.

Cette étude est donc vivement conseillée, même dans le cas de l’installation d’une micro-station. En effet, celle-ci vous évitera toute mauvaise surprise d’ordre réglementaire ou technique. Certains bureaux d’études se sont spécialisés dans ces nouvelles solutions de traitement des eaux usées.

De plus, cette étude reste imposée par de nombreux SPANC, même pour les micro-stations ! Dans tous les cas, contactez votre SPANC.

Vous recherchez un bureau d’études pour une étude de sol ?