Odeur fosse septique

Vous rencontrez des problèmes d’odeurs nauséabondes avec votre installation d’assainissement non collectif, fosse septique, fosse toutes eaux ou Micro station? Pas de panique, il existe toujours une solution.

Généralement, les remontées d’odeurs dans les canalisations et dans l’habitation sont dues à des siphons défaillant ou tout simplement à l’absence de siphon.

Mais parfois c’est plus complexe.

Avant d’entamer des travaux, il est préférable d’être certain du chemin utilisé par ces gaz nauséabonds.

Le premier test à effectuer est le test par fumigène. Peu coûteux, et effectué par une société spécialisée, ce test permet de suivre le chemin de ces gaz à l’aide d’une fumée colorée non toxique.

Il est assez simple ensuite de procéder aux opérations réparatrices.

La SARL AQUAsoluces procède à ce genre de test.

Quand vidanger sa fosse septique ?

Quand vidanger sa fosse septique, sa fosse toutes eaux ou sa micro-station ?

Voici un moyen de calculer très rapidement, en quelques clics seulement, la fréquence de vidange de votre installation d’assainissement non collectif.

Ces données sont estimatives et indicatives. Elles ne peuvent en aucun cas se substituer à une mesure de boue in situe. Toutefois, et selon notre expérience et nos comparaisons sur le terrain, les valeurs communiquées sont relativement proches de la réalité.

Cet outil est d’ailleurs déjà utilisé par de nombreux SPANC et bureau d’études.

Quel délai pour mise aux normes ?

Quel est le délai pour la mise en conformité d’un assainissement non collectif de type fosse septique ?

L’arrêté du 27 avril 2012  définit précisément les délais accordés pour la réhabilitation des installations jugées non conformes selon différents cas. Cet arrêté est appliqué par tous les SPANC.

Mise aux normes des fosses septiques

Dans tous les cas, on retiendra qu’une installation  doit être conforme à la réglementation au plus tard 1 an après la vente du bien immobilier concerné.

Pour les autres cas, il est généralement souhaitable de réaliser les travaux sous 4 ans, sauf s’il n’existe aucun dispositif d’assainissement. Dans ce dernier cas, l’usager est mis en demeure et les travaux doivent être réalisés au plus vite.

 

 

 

 

Fosses septiques, ça devient compliqué !

Les fosses septiques, les fosses toutes eaux  ou les micro stations, ça devient compliqué !

Et oui, on parle bien de fosse septique et de traitement des eaux usées ! Un procédé qui parait simple  de fonctionnement mais qui, sur le papier, devient bien compliqué !

Certains dirons que c’est relativement simple. Certainement pour des professionnels ou des personnes initiées. Mais les textes sont nombreux, longs et pas forcément faciles à interpréter.

Entre la loi sur l’eau, l’arrêté prescriptions techniques, le DTU 64.1… et tous ces termes barbares : Equivalent Habitants (eh), eaux vannes, eaux grises, ventilation secondaire, extracteur, perméabilité…Mais de quoi parle t-on?

Et oui, on parle bien de fosse septique et de traitement des eaux usées !

D’autan plus que tout le monde n’est pas logé à la même enseigne. En effet, les obligations ne sont pas forcément les même pour un habitat ancien ou pour une construction neuve. Sans compter les règlements des SPANC et leur mode de fonctionnement qui diffèrent pour chaque collectivité.

 

 

Qu’est ce qu’une fosse septique ?

Qu’est ce qu’une fosse septique ou fosse toutes eaux ?

Les fosses toutes eaux et fosse septiques sont définies par l’arrêté 07/09/09, modifié le 07/03/12 , fixant les prescriptions techniques applicables aux installations d’assainissement non collectif recevant une charge brute de pollution organique inférieure ou égale à 1,2 kg/j de DBO5.

Fosse toutes eaux et fosse septique :

Une fosse toutes eaux est un dispositif destiné à la collecte, à la liquéfaction partielle des matières polluantes contenues dans les eaux usées et à la rétention des matières solides et des déchets flottants. Elle reçoit l’ensemble des eaux usées domestiques.

Elle doit être conçue de manière à éviter les cheminements directs entre les dispositifs d’entrée et de sortie ainsi que la remise en suspension et l’entraînement des matières sédimentées et des matières flottantes, pour lesquelles un volume suffisant est réservé.

La hauteur utile d’eau ne doit pas être inférieure à 1 mètre. Elle doit être suffisante pour permettre la présence d’une zone de liquide au sein de laquelle se trouve le dispositif de sortie des eaux usées traitées.

Le volume utile des fosses toutes eaux, volume offert au liquide et à l’accumulation des boues, mesuré entre le fond du dispositif et le niveau inférieur de l’orifice de sortie du liquide, doit être au moins égal à 3 mètres cubes pour des immeubles à usage d’habitation comprenant jusqu’à cinq pièces principales. Pour des logements plus importants, il doit être augmenté d’au moins un mètre cube par pièce supplémentaire.

Les fosses toutes eaux doivent être pourvues d’une ventilation constituée d’une entrée d’air et d’une sortie d’air, située en hauteur de sorte à assurer l’évacuation des odeurs, d’un diamètre d’au moins 100 millimètres.

Le volume utile des fosses septiques réservées aux seules eaux-vannes doit être au moins égal à la moitié des volumes minimaux retenus pour les fosses toutes eaux.

Quand vidanger sa fosse septique ?

Quand vidanger sa fosse septique, fosse toutes eaux ou micro-station d’épuration ?

Tout dispositif d’Assainissement Non Collectif nécessite un minimum d’entretien pour garantir son bon fonctionnement.

L’entretien le plus important reste très certainement la vidange des fosses septiques, fosses toutes eaux ou des décanteurs (micro station). Leur rôle étant de séparer les solides et les flottants (graisses) et de minéraliser la matière organique.

Ainsi, inévitablement, il se créé, dans les fosses septiques, fosses toutes eaux et décanteurs, des boues, qui précipitent au fond, et une couche de flottants en surface.

Ces matières doivent être absolument éliminées au bout d’un certain temps, notamment lorsque le niveau des boues atteint 50% du volume de la fosse septique ou fosse toutes eaux, contre 30% pour les micro stations. La vidange « à temps » permet d’éviter toute décharge de boue ou de graisse dans le système situé en aval, et de ce fait permet de garantir la longévité de votre dispositif d’assainissement autonome.

La périodicité de vidange de votre installation est essentiellement déterminée selon l’usage que vous en faites, et plus précisément en fonction du nombre réel d’usager.

Un outil en ligne, gratuit sur internet, permet d’estimer rapidement, en quelques click, la périodicité de vidange de son installation : http://www.fossealerte.fr/vidangeur/simulateur_vidange/index.php

De plus, ce service permet de commander une vidange directement sur Internet, avec un tarif affiché instantanément, sans surprise  : www.fossealerte.fr/vidangeur