Micro-stations d’épuration : filtre compact, l’alternative

Tout le monde le sait, les micro-stations d’épuration ne sont pas compatibles avec un usage intermittent, comme en résidence secondaire par exemple. En effet, pour maintenir un bon équilibre et surtout une flore bactérienne active, les micro stations ont besoin d’un apport d’effluent régulier, chargé en matières organiques. Ces stations tolèrent toutefois une phase d’absence exceptionnelle pouvant aller jusqu’à 2 mois d’inactivité (congés, vacances).

Mais que prescrire pour les résidences secondaires lorsque la place est insuffisante ? Quelle solution allie à la fois faible emprise au sol, performance et compatibilité résidence secondaire ?

Il faut alors se tourner vers les filtres compactes pour assainissement non collectif. Il y a cependant « filtre compacte » et « filtre compacte »….

Le principe d’un filtre compacte est simple. Tout d’abords la filière est classiquement composée d’un décanteur primaire (ou fosse toutes eaux) chargé de séparer boues, solides et flottants. L’eau ainsi pré-traitées est dirigée vers un massif filtrant, naturellement aéré et où se développe une flore bactérienne. Les effluents traversent ce massif et sont ensuite collectés en sortie basse.

Le gros avantage de ce type de procédé réside dans l’absence de consommation électrique (hors relève).

Purotek cocolit

Purotek cocolit 5 eh par Aquasoluces et Fossey Le Blond TP

Nous prendrons ici l’exemple du Cocolit ( il en existe d’autres : premier Tech, APC Premier Tech Aqua Purflo, eloy X-Perco…), le Premier e Tech nologie qui présente une intégration paysagère exceptionnelle et des performances épuratoires remarquables dues à l’alimentation du filtre sous pression. La totalité du filtre est ainsi parfaitement et uniformément ‘arrosée’. De plus, le massif  à l’air libre garantit une parfaite aération du coco, même en profondeur, contrairement aux autres procédés enterrés dans des cuves. Il n’existe donc aucun risque d’odeur sur le filtre qui reste pleinement ventilé.

Ce nouveau dispositif exclusif et original et équipé d’un coffret de commande alertant des éventuelles anomalies (niveau haut, panne, etc). La consommation électrique correspond seulement au fonctionnement du poste de relevage, soit 9 secondes toute les 20 minutes, soit ~5€/an.

Quant à l’entretien, il reste le même que pour les filières classiques et réside essentiellement dans la vidange, à temps, de la fosse toutes eaux.

Bref tout est dit, une solution performante, sans risque et facile à intégrer, même dans le plus petit des espaces !

Pour plus de renseignements, notamment techniques, vous pouvez, pour les départements 50 Manche-14 Calvados et 61 Orne (exclusivité Basse Normandie), vous rapprocher du bureau d’études AQUAsoluces  (études de sol et de définition de filières) et de la SARL Fossey Le Blond TP (pose et entretien d’assainissement non collectif) pour la pose, ou passer par le réseau Fosse@lerte pour tous les autres département de la France métropolitaine.

Documents techniques :

COCOLIT_FR_flyer

COCOLIT_Introduction_2015

 

Analyse de rejet de micro station SBR

Nous vous le disions précédemment, nous suivons différentes installations et plus particulièrement certaines micro stations.

Nous nous intéressons ici à la micro station d’un restaurant prêt de SAINT-LO. L’installation est dimensionnée à 12 EH (30 couverts/jours en moyenne), avec un volume tampon supplémentaire de 2700L pour palier aux banquets pouvant aller jusqu’à 80 couverts.

La micro station est une Graf Klaro Easy 12-18 Eh ( 2 * 6500L) avec volume tampon de 2700 L, procédé par boue activée de type SBR.

L’installation est analysée après 6 mois de fonctionnement (laboratoire départemental d’analyses de la Manche).

Résultats :

Boue (décanteur primaire) : < 10 cm

Chapeau de graisse (décanteur primaire) : < 5 cm

Floch bactérien du réacteur SBR : 28% (doit être compris entre 20 et 40%)

DBO5 en sortie (bac de prélèvement) : 5 mg/l (limite autorisée : 35 mg/l)

MES en sortie (bac de prélèvement) : 4 mg/l (limite autorisée : 30 mg/l)

DCO en sortie (bac de prélèvement) : <30 mg/l (aucune limite réglementaire)

Bref, ça fonctionne, et pour un restaurant les résultats sont plus que satisfaisant !

Prochaines analyses dans 6 mois !

Micro station pour Restaurant

Les micro stations d’épuration individuelles sont une bonne alternative pour le traitement des eaux usées isues d’un restaurant situé en zone d’assainissement non collectif.

Graf Klaro Easy 18 EH : rejet d'un restaurant

Le prélèvement sur rejet d’une micro station Graf Klaro easy 18 EH pour un restaurant près de Saint Lô

En effet, ces eaux, plus chargées que des effluents domestiques, doivent faire l’objet d’un traitement efficace, adapté et surtout ajusté à la charge hydraulique propre à chaque établissement. En effet, chaque restaurant travail à sa manière ! De plus, la problématique des eaux usées issues de restaurant réside dans une faible charge septique (WC), une forte concentration en graisse et un flux hydraulique important réparti sur une très courte durée ( ~ 3 heures par service).

Les filières traditionnelles ne peuvent pas garantir pleinement le traitement de ces eaux usées, contrairement aux micro stations, notamment les procédés de type SBR (boue activée, sequencing batch reactor).

Pour preuve, un prélèvement de rejet de micro station Graf klaro Easy 18 EH, avec volume tampon supplémentaire de 2700L, pour un restaurant de 30 couverts (jusqu’à 80 en pointe). Un rejet clair, propre, sans odeur !  Le floch bactérien dans le SBR est de l’ordre de 25% (max. admis = 40%). Un équilibre parfait permettant de palier tant aux sous-charges qu’aux pics d’activité !

L’impact sur l’environnement du rejet d’eaux usées de ce Restaurant est donc minime, voire quasi inexistant, grâce au traitement efficace par  micro station à boue activée SBR. Bien évidemment, de tels résultats nécessitent une parfaite maîtrise de la technologie, une bonne prescription, une parfaite conception ainsi qu’une pose irréprochable.

Mesure du Floch bactérien d'une micro station de restaurant Graf Klaro easy 18 EH = 25% (ne doit pas dépasse 40%)

Mesure du Floch bactérien d’une micro station de restaurant Graf Klaro easy 18 EH = 25% (ne doit pas dépasse 40%)

Une conception du bureau d’études AQUAsoluces, Installée par l’entreprise  Fossey Le Blond TP (membres fosse@lerte).

Quand vidanger sa fosse septique ?

Quand vidanger sa fosse septique, fosse toutes eaux ou micro-station d’épuration ?

Tout dispositif d’Assainissement Non Collectif nécessite un minimum d’entretien pour garantir son bon fonctionnement.

L’entretien le plus important reste très certainement la vidange des fosses septiques, fosses toutes eaux ou des décanteurs (micro station). Leur rôle étant de séparer les solides et les flottants (graisses) et de minéraliser la matière organique.

Ainsi, inévitablement, il se créé, dans les fosses septiques, fosses toutes eaux et décanteurs, des boues, qui précipitent au fond, et une couche de flottants en surface.

Ces matières doivent être absolument éliminées au bout d’un certain temps, notamment lorsque le niveau des boues atteint 50% du volume de la fosse septique ou fosse toutes eaux, contre 30% pour les micro stations. La vidange « à temps » permet d’éviter toute décharge de boue ou de graisse dans le système situé en aval, et de ce fait permet de garantir la longévité de votre dispositif d’assainissement autonome.

La périodicité de vidange de votre installation est essentiellement déterminée selon l’usage que vous en faites, et plus précisément en fonction du nombre réel d’usager.

Un outil en ligne, gratuit sur internet, permet d’estimer rapidement, en quelques click, la périodicité de vidange de son installation : http://www.fossealerte.fr/vidangeur/simulateur_vidange/index.php

De plus, ce service permet de commander une vidange directement sur Internet, avec un tarif affiché instantanément, sans surprise  : www.fossealerte.fr/vidangeur

 

 

 

La réglementation des micro-stations

La réglementation concernant les micro-stations d’épuration.

On s’intéresse ici aux micro-stations d’épuration individuelles autonomes de charge de pollution à traiter inférieure ou égale à 20 eh (Équivalent Habitant). Rappelons que le nombre d’équivalent habitant est égale au nombre de pièces principales du bâtiment, soit généralement le nombre de chambre + 2.

Assainissement aux normes

Assainissement aux normes

  1. Le premier texte régissant l’Assainissement Non Collectif correspond à l’arrêté du 07/09/09, modifié par l’arrêté du 07/03/12, fixant les prescriptions techniques applicables aux installations d’assainissement non collectif recevant une charge brute de  pollution organique inférieure ou égale à 1,2 kg/j de DBO5. Ce texte précise, dans son article n°7, que les micro stations sont soumises à un agrément ministériel.

  2. Le DTU 64.1 est la norme encadrant la définition, le dimensionnement et la mise en œuvre des dispositifs d’assainissement non collectif. Ce Document Technique Unifié (DTU) est disponible auprès de l’AFNOR.
  3. Les consignes de pose et d’entretien définies par le fabriquant sont à respecter scrupuleusement.
  4. La consultation des arrêtés locaux est indispensable avant la l’installation d’une micro station d’épuration, notamment concernant le type de rejet à mette en place (infiltration, rejet au fossé, rejet à la mare…). Les document tels que les règlements des SPANC, les SDAGE (schéma directeur d’aménagement et de gestion des eaux), les SAGE ( schéma d’aménagement et de gestion des eaux ) et les arrêtés de périmètres de protection AEP (alimentation en eau potable) imposent certaines règles.

Un bureau d’études spécialisé en assainissement non collectif pourra vous renseigner précisément sur vos obligations.

Qu’est ce qu’une micro station ?

Une micro station d’épuration est un procédé compact traitant l’ensemble des eaux usées domestiques issues de votre habitation située en zone d’Assainissement Non Collectif. Généralement constituée d’une ou deux cuves, elle présente l’avantage d’occuper très peu de place, moins de 10m² pour certains modèles. De plus, ce procédé épuratoire, des plus efficaces, permet de contrôler à tout moment la qualité des effluents traités avant de les restituer au milieu naturel.

Le fonctionnement des micro stations reprend les 4 étapes fondamentales de l’assainissement :

  1. La collecte (réseau de tuyau + regard).

    Micro station 6 EH Graf Klaro Quick

    Une micro station d’épuration individuelle autonome 6 eh à boue activée

  2. Le prétraitement : assuré par la fosse septique, fosse toutes eaux ou le décanteur primaire. Les graisses et les boues sont séparées et retenues. L’action de bactéries anaérobies ( sans air ) provoque une fermentation avec un abattement de la pollution de l’ordre de 30%.
  3. Le traitement : assuré par les tranchées d’épandage, filtre à sable, micro-station (réacteur biologique) … Une culture de bactéries aérobies.
  4. L’évacuation : infiltration dans le sol en place, rejet au fossé, mare etc. … Les rejets au fossé sont soumis à une demande d’autorisation du propriétaire et gestionnaire de l’exutoire. Cette autorisation est délivrée sous réserve de démontrer qu’aucune autre solution n’est possible. Une étude de sol réalisée par un bureau d’études spécialisé en Assainissement permet d’obtenir ce type d’autorisation ou de trouver une alternative.

Le dimensionnement des micro stations est effectué selon le nombre d’équivalents habitants (EH) qui correspond au nombre de pièces principales du bâtiment. Il existe des micro stations 1 eh, 2 eh, 3 eh, 4 eh, 5 eh, 6 eh, 7 eh, 8 eh, 9 eh, 10 eh, 11 eh, 12 eh, 13 eh, 14 eh, 15 eh, 16 eh, 17 eh, 18 eh, 19 eh, 20 eh.

Il existe une cinquantaine de modèles agréés. Le modèles les plus performants, robustes, durables et nécessitant le moins d’entretien restent Grak Klaro, Phytoplus SBR, Bionest, Tricel, ATB, NDG et Epur Biofrance.

Toutefois, toutes les micro stations d’épuration, et autres filières compactes, sont soumises à un agrément ministériel.