Micro-station : étude de sol obligatoire ?

Les filières d’assainissement classiques traitent les eaux usées à l’aide du sol en place ou reconstitué. L’étude de sol s’impose alors afin de vérifier l’ aptitude du sol au traitement. Pour le particulier, cette étude est demandée par la plupart des Spanc. Quant aux professionnels (restaurants, camping, gîte) la loi l’impose. Mais qu’en est il pour les micro stations d’épuration ?

L’étude de sol (appelée aussi étude de définition de filière) a pour but de définir la solution de traitement des eaux usées la mieux adaptée. Elle s’intéresse aux caractéristiques du bâtiment, aux contraintes de la parcelle (niveau, topographie), à l’environnement, à la nature du sol (texture, perméabilité) et au cadre réglementaire.

Un test d'infiltration à l'aide d'un infiltromètre à niveau constant

Un test d’infiltration à l’aide d’un infiltromètre à niveau constant

Elle place ainsi sur la parcelle les différents organes du procédé et fournit des plans et des coupes détaillés. Cette étude permet à l’utilisateur final et à l’installateur d’avoir une idée précise du fonctionnement de la filière, de sa mise en œuvre et de son entretien.

Le rejet au fossé des micro-stations est très clairement encadré, soumis à conditions et à une demande d’autorisation. L’étude de sol permet d’obtenir ces autorisations en démontrant qu’aucune autre solution n’est envisageable.

Cette étude est donc vivement conseillée, même dans le cas de l’installation d’une micro-station. En effet, celle-ci vous évitera toute mauvaise surprise d’ordre réglementaire ou technique. Certains bureaux d’études se sont spécialisés dans ces nouvelles solutions de traitement des eaux usées.

De plus, cette étude reste imposée par de nombreux SPANC, même pour les micro-stations ! Dans tous les cas, contactez votre SPANC.

Vous recherchez un bureau d’études pour une étude de sol ?

Réagissez