Odeur fosse septique

Vous rencontrez des problèmes d’odeurs nauséabondes avec votre installation d’assainissement non collectif, fosse septique, fosse toutes eaux ou Micro station? Pas de panique, il existe toujours une solution.

Généralement, les remontées d’odeurs dans les canalisations et dans l’habitation sont dues à des siphons défaillant ou tout simplement à l’absence de siphon.

Mais parfois c’est plus complexe.

Avant d’entamer des travaux, il est préférable d’être certain du chemin utilisé par ces gaz nauséabonds.

Le premier test à effectuer est le test par fumigène. Peu coûteux, et effectué par une société spécialisée, ce test permet de suivre le chemin de ces gaz à l’aide d’une fumée colorée non toxique.

Il est assez simple ensuite de procéder aux opérations réparatrices.

La SARL AQUAsoluces procède à ce genre de test.

Quand vidanger sa fosse septique ?

Quand vidanger sa fosse septique, sa fosse toutes eaux ou sa micro-station ?

Voici un moyen de calculer très rapidement, en quelques clics seulement, la fréquence de vidange de votre installation d’assainissement non collectif.

Ces données sont estimatives et indicatives. Elles ne peuvent en aucun cas se substituer à une mesure de boue in situe. Toutefois, et selon notre expérience et nos comparaisons sur le terrain, les valeurs communiquées sont relativement proches de la réalité.

Cet outil est d’ailleurs déjà utilisé par de nombreux SPANC et bureau d’études.

Remontées d’odeur, spécifique aux Micros-stations ?

Il est indéniable, des cas de remontées d’odeurs sur des installations de Micro-station sont recensés, et ce, sur tous modèles et toutes marques confondus. En effet les grands fabricants tels que Bionest, Eloy, Graf, Phytoplus, Tricel, avec des stations pourtant très performantes, sont aussi concernés par ces problèmes.

Les fabricants ne sont donc pas en cause, ni leur produit, ni les procédés (culture fixée, boue activée, SBR).

Mais alors pourquoi ces problèmes n’apparaissent qu’avec les Micro-station?

L’explication reste assez simple, la plupart de ces stations d’épuration envoient de l’air comprimé dans une cuve. On considère alors que la cuve est « gonflée » avec une légère pression positive.

Les gazs ainsi insufflés cherchent à sortir de cette cuve. Il existe alors plusieurs chemin possibles. Le chemin adéquat est la ventilation secondaire de la station. Mais il arrive parfois que ces gaz s’aventurent dans d’autres conduites telles que les fourreaux de câblages électrique( s’il y en a), les fourreaux de conduite d’air comprimé (s’il yen a) et la canalisation d’arrivée d’eaux usées…menant tout droit dans la maison.

C’est ce dernier cas qui peut poser le plus de problèmes, avec des remontées d’odeur dans la maison. Normalement, si la plomberie interne de la maison est bien équipée de siphons efficaces, les gazs ne peuvent pas remonter. Mais dans la réalité il en est tout autrement, surtout en réhabilitation.

Alors que faire ?

Un siphon de lavabo

1. Si les problèmes sont situés à l’intérieur de l’habitation :

Il faut vérifier le réseau de plomberie des eaux usées et vérifier la présence de siphons efficaces.  Le rôle du siphon étant d’éviter les remontées d’odeur.

Si vous n’arrivez pas à élucider le mystère de vos remontées d’odeur dans la maison, il existe une  solution de réparation parfaitement conforme à la réglementation et qui s’installe dans la Micro station sur le tuyau d’arrivée des eaux usées. Cette solution, en cours de brevet, est simple, radicalement efficace, peu couteuse et durable car sans entretien !

Ce procédé piège les gazs dans le décanteur de la micro-station, les empêchent de remonter dans la canalisation et les force à suivre la ventilation secondaire.

Ce procédé à fait ses preuves sur tous les sites ou il a été installé avec, dans tous les cas, 100% de réussite !

Contactez la société AQUAsoluces pour plus de renseignements : info@aquasoluces.fr  .

2. Si les problèmes sont situés à l’extérieur :Extracteur

Il faut vérifier la présence d’une ventilation secondaire efficace et placée suffisamment haute pour éviter les retombées.

Obstruer tous les chemins possibles pour les gazs (gaines et fourreaux pour le passages des conduites d’air comprimé, de câble électrique, etc…)

Les stations étant « gonflées », pas l’envoi d’air comprimé, il faut forcer les gazs à emprunter l’unique chemin de la ventilation secondaire.

Quel délai pour mise aux normes ?

Quel est le délai pour la mise en conformité d’un assainissement non collectif de type fosse septique ?

L’arrêté du 27 avril 2012  définit précisément les délais accordés pour la réhabilitation des installations jugées non conformes selon différents cas. Cet arrêté est appliqué par tous les SPANC.

Mise aux normes des fosses septiques

Dans tous les cas, on retiendra qu’une installation  doit être conforme à la réglementation au plus tard 1 an après la vente du bien immobilier concerné.

Pour les autres cas, il est généralement souhaitable de réaliser les travaux sous 4 ans, sauf s’il n’existe aucun dispositif d’assainissement. Dans ce dernier cas, l’usager est mis en demeure et les travaux doivent être réalisés au plus vite.

 

 

 

 

Fosses septiques, ça devient compliqué !

Les fosses septiques, les fosses toutes eaux  ou les micro stations, ça devient compliqué !

Et oui, on parle bien de fosse septique et de traitement des eaux usées ! Un procédé qui parait simple  de fonctionnement mais qui, sur le papier, devient bien compliqué !

Certains dirons que c’est relativement simple. Certainement pour des professionnels ou des personnes initiées. Mais les textes sont nombreux, longs et pas forcément faciles à interpréter.

Entre la loi sur l’eau, l’arrêté prescriptions techniques, le DTU 64.1… et tous ces termes barbares : Equivalent Habitants (eh), eaux vannes, eaux grises, ventilation secondaire, extracteur, perméabilité…Mais de quoi parle t-on?

Et oui, on parle bien de fosse septique et de traitement des eaux usées !

D’autan plus que tout le monde n’est pas logé à la même enseigne. En effet, les obligations ne sont pas forcément les même pour un habitat ancien ou pour une construction neuve. Sans compter les règlements des SPANC et leur mode de fonctionnement qui diffèrent pour chaque collectivité.